You are currently browsing the monthly archive for janvier 2008.

tankbooksheader.jpg

As smoking is banned now in english pubs, Tankmagazine has decided to produce books mimicking cigarette packs. Same size, flip-top cartons, silver foils and cellophane seal. Born to be iconic for book lovers but also design and package fanatics ! Coffee and Kafka ! A little piece of Kipling after the dessert ?
I will now look for copies in France, stay tuned. And if not , please my english friends, send me one !

—–

Alors qu’il n’est dorénavant plus autorisé de fumer dans les pubs en Angleterre (et en France), Tankmagazine a décidé de lancer sur le marché une collection de classiques de la littérature sous un packaging de paquet de cigarettes. Tout colle, la taille, le rabat en carton, le papier d’aluminium et même le cellophane de protection. Un futur objet culte pour les fanatiques de livre mais aussi de design !
Un petit Kafka avec son café ? Une part de Kipling après le dessert ?
Ma mission est donc d’en trouver en France, alors rester branché. Sinon, please, please, please, amis anglais, envoyez m’en un !

Publicités

blackbooksheader.jpg

Meet Bernard Black, secondhand bookseller from a secondhand shop, irish alcoholic and customer-hater.
Meet Many Bianco, former accountant, baba-cool, real-life unadapted .
Meet Fran Katzenjammer, nextdoor shopkeeper, wannabe anybody’s girlfriend, do not refuse wine when asked.
Definitely one of the best bookshop show ever !
Bonustrack : first episode

—–

Bernard Black, libraire d’occasion dans une librairie de seconde zone, n’aime pas les clients, alcoolique irlandais.
Many Bianco, ancien comptable, vrai baba-cool, inadapté de la vie.
Fran Katzenjammer, vendeuse d’à coté, veut un petit copain (peu importe qui !) et portée, elle aussi, sur la bouteille.
Un cocktail explosif, la meilleure série dans une libairie (qui a dit la seule !?!).
En Cadeau, le premier épisode

intaleeheader.jpg

Last year, I had the honour to spend a day with Mr Alan Lee ! I wanted to write you down a little report on his talks during Trolls & Légendes when I discovered on Youtube that someone had filmed it all ! So there you go, 6 links to view the master at work (and at talk !). Note my beautiful yellow shirt ! Sorry for the poor light and sound , it was a bit like in the Moria (said Mr Lee).
Many thanks to you Mr Lee and to the Coin Ensorcelé d’Harry Potter (CEHP)

—–

En avril dernier, j’ai eu l’honneur de passer une journée avec Mr Alan Lee ! J’ai voulu vous faire un petit rapport sur ses interventions pendant Trolls & Légendes quand j’ai découvert que quelqu’un avait tout filmé et posté sur Youtube ! Donc voilà, 6 liens pour voir le maître en action et en paroles. Notez bien ma superbe chemise jaune ! Désolé pour la lumière et le son. C’était un peu comme traverser la Moria (dixit Mr Lee).
Grand merci à Mr Lee et au Coin Ensorcelé d’Harry Potter (CEHP)

Part 1
Part 2
Part 3
Part 4
Part 5
Part 6

mugsheader.jpg

I swear I am not into dishes (well, probably a bit if you think about the plates ) !
If you can’t help having a coffee in a hype mug, if you want to match your drinks with the Brönte sisters, I have something for you ! Proper Penguin Classics designed mugs. How cool is that ! A tea with Virginia Woolf ? A hot chocolate with your 1984 ? These are Great Expectations ! You can choose the Popular Classics (old school design) and the Modern Classics.
You can also relax with Raymond Chandler, wash your dish with P.G. Wodehouse and shop with D.H Lauwrence, but that’s a bit too much !

—–

Non, je ne pense pas qu’à la vaisselle (quoique c’est quand même le deuxième post sur le sujet ) !
En tout cas, s’il vous faut un mug classieux pour boire votre café, ou si vous voulez être en phase avec les soeurs Brönte, j’ai ce qu’il vous faut ! Des mugs à l’effigie des collections Penguin Classics, la classe non ? Un petit thé avec Virginia Woolf ? Un chocolat chaud avec votre 1984 ? En voila de Grandes Espérances ! Deux choix pour vous : les Popular Classics ou les Modern Classics. Vous pouvez aussi vous reposer avec Raymond Chandler, essuyer votre vaisselle avec P.G. Wodehouse et faire du shopping avec D.H Lawrence ! Mais c’est un peu too much !

artsmetiersheader.jpg

A couple of museums are free in France until the end of June. So, last sunday, I decided to go to the museum of arts et métiers. This place is basically dedicated to the history of technology (communication, energy, transportation, scientific instruments etc…). The part that was really interesting to me was the « communications » room. Camera Oscura, Daguerrotypes, old telegraphs and, of course, presses. A good quarter of this room is dedicated to the printing industry. From the moulds for casting characters to XIXth century printing machine. You can find models of manual presses but also life size Stanhope platen or single revolution press. Check the big Marinoni’s rotary letterpress printing machine with the beautiful clogs.
If you are not into printing or presses, don’t miss foucault’s pendulum or Blériot’s plane in the Church or a copy of a Ford T on level 0.
And it’s free !

—–

Depuis début janvier, 14 musées nationaux sont gratuits en France. J’ai donc décidé d’aller faire un petit tour au Musée des Arts et Métiers. Cet endroit est en gros dédié à l’histoire de la technologie (communication, énergie, transports, instruments scientifique, etc…). Ce qui m’a semblé vraiment très intéressant est la salle « communications » (niv : 1). Camera Oscura, daguerréotypes, vieux télégraphes et bien-sur des presses. En fait, une bonne partie de la salle est dévolue à l’industrialisation de l’impression. Des moules pour couler des lettres en plomb aux presses du XIXème siècle, en passant par des maquettes de presses manuelles ou de magnifiques presses à cylindres ou à un coup de Stanhope grandeur nature. Jetez un coup d’oeil à la presse typographique rotative de Marinoni.
Et si l’impression et les presses ne vous intéressent pas, ne ratez pas le pendule de foucault ou l’avion de Blériot dans l’église attenante ou la Ford T au rez-de-chaussée.
Et en plus, c’est gratuit !

supermanheader.jpg

It’s always hard to weight the influence of a community over the cultural life of a country. That the point of the exhibition held at the Museum of Jewish Art and History : « showing the impact of the Jewish experience in the evolution of comics and graphic novels ». It was a bit overcrowded, small, expensive (5,50E), weirdly displayed but hugely interesting ! I was amazed to learn that major comic-book artists like Kirby or Stan lee where from jewish lineage, that the most emblematic superhero, Superman, was invented by such artists. I, thus, discovered the importance of the Jewish tradition in the graphic novels and its huge impact on, not only on the act of creating, on Art and History but also on the shaping of the vision of the world and of the USA for generations of kids and then adults. Of course, the exhibition also explains the work of the immensely known Will Eisner and Art Spiegelman (Maus). Not to forget more recent artists like Joann Sfar and Robert Crumb.
So if you are spending time in Paris… ! But be quick, the exhibition end on January 27th, one week to go !

—–

Il est toujours difficile de prime abord de quantifier le poids d’une communauté sur la vie culturelle d’un pays. Et c’est là tout le défi de l’exposition qui se tient en ce moment au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme : mesurer « l’impact de l’expérience juive dans l’évolution de la Bande Dessinée et du roman graphique ». Il y avait beaucoup de monde, c’était un petit peu, cher et bizarrement disposé mais incroyablement instructif ! Saviez-vous que Kirby ou Stan Lee étaient d’origine juive ? Que le plus emblématique des super-héros, Superman, fut créé par des membres de la deuxième génération d’immigrés juif ? Il m’a donc été possible de mesurer l’importance de la tradition juive dans les romans graphiques, non seulement sur les questions de création, d’art et de mémoire mais surtout sur la façon de voir le monde pour des générations de lecteurs, petits et grands.
L’expo s’est bien-sûr attardée sur le travail de Will Eisner et Art Spiegelman (Maus) et sur des artistes plus récents comme Robert Crumb et Joann Sfar.
Très instructif.
Immanquable, mais dépêchez-vous, l’expo fermera ses portes le 27 Janvier

journalpere.jpg

Où ? Tottori, Japon
Quoi ? Yochan retourne dans la ville de son enfance pour les funérailles de son père. Un lieu qu’il a quitté plus de 15 ans auparavant, loin de ce père qu’il ne comprenait pas.

Je n’ai jamais vraiment été intéressé par les mangas mais je dois bien admettre que j’ai changé d’avis avec « Le Journal de Mon Père« (Merci Will). C’est encore une fois le thème des relations père-fils qui est abordé ici. Tout au long de ces pages magnifiquement illustrées, c’est un fils qui s’apprête à (re)découvrir la réalité d’un père (le vrai personnage principal) trop longtemps vu avec des yeux d’enfant. En tant qu’adulte, et avec l’aide de sa famille, Yochan va apprendre à aimer cet homme qu’il a décidé de quitter de nombreuses années auparavant. Ce livre de Taniguchi fait écho à l’œuvre de Marcel Pagnol sur de nombreux points (et pas seulement le titre : La Gloire de Mon Père) : le thème de l’enfance confrontée au monde des adultes, fantasmée mais aussi à la perte de l’innocence. Superbe !

journaldemonpere.jpg
Le Journal de Mon Père
Auteur : Jirô Taniguichi
Ed : Casterman
ISBN : 2203396091

rimbaudonaplate.jpg
(photos : Deshoulières)

Je suis curieux de nature et je m’intéresse à pas mal de choses dont l’architecture d’intérieur. Je passe souvent un petite heure de mon dimanche à regarder une émission sur la déco (je sais, je devrais lire à la place, la télé aspire mon cerveau !). Bref, je me plaignais, comme d’habitude, de la couleur des murs quand la présentatrice décida de les décorer en collant des couverts et des assiettes (normal pour une salle à manger !). Soudain, je reconnus les illustrations des assiettes, les visages de Rimbaud et d’Edgar Poe (je crois même avoir vu Oscar Wilde !). Je sais que Rimbaud est à la mode en ce moment, spécialement chez les bobos, mais pourquoi sur des assiettes ? Même designées par JC de Castelbajac ! Arf, la mode !
Soit !  Un de mes amis étant un inconditionnel de Poe, je m’empresserai de lui offrir une assiette à son effigie pour son anniversaire. J’aime les cadeaux inutiles !
Au cas où vous seriez intéressé, allez voir le site.

poem6.jpg
(Photos : M6)

fishheader2.jpg

En 40 ans de bibliophilie, on ne rencontre pas que des best-sellers ou des bibles de Gutenberg, bien au contraire ! C’est ce que nous montre les auteurs de ce livre. Ils ont compilé pour notre plus grand bonheur les titres les plus incongrus, en tous genres du monde de l’édition. Quelques petits exemples? “In And Out Of Florence”, “Enjoy Your Turtle”, “How To Get Fat”, “Two Health Problems- Constipation And Our Civilization” ou “Was Jesus Insane?”. Des centaines des titres involontairement cocasses ou juste bizarres repartis en 24 chapitres allant de la Santé à la Nature, en passant par la Mode et la Religion. J’apprécie particulièrement le chapitre sur les noms d’auteur : “The Ethics Of Peace And War” écrit par un certain M. Atack ou “La Libertine” par Nonce Casanova !
Un ouvrage à glisser entre les mains de tous les amateurs de livres.

fishsmall.jpg website

Auteurs : Russel Ash & Brian Lake
Langue : Anglais
ISBN : 0719560187
Edit : John Murray

booksblog.jpg

Welcome to my humble place, dear reader.
If you are here, I guess you like or at least you are interested in books.
Do not look for any truth, those words are just from a book lover.
I like to see myself as a literary traveller, going from classics to fantasy, from fiction to art books.
I hope you will enjoy my appreciations but again, I’m just an amateur.

Bienvenue chez moi, cher lecteur.
Si tu es ici, c’est que tu aimes ou que tu es au moins intéressé par les livres.
Ne recherche pas de vérités dans ce blog, ces mots ne sont que ceux d’un fanatique de lecture.
J’aime me voir comme un voyageur, butinant la fantasy, les classiques, en passant par les livres d’art ou la bande dessinée.
J’espère que tu apprécieras ces petites chroniques mais je te le redis, je ne suis qu’un amateur.

Lectures du moment

De la bd et un Thomas Pynchon

Pensées en passant

"Le livre, comme livre, appartient à l’auteur, mais comme pensée, il appartient—le mot n’est pas trop vaste—au genre humain. Toutes les intelligences y ont droit.

Si l’un des deux droits, le droit de l’écrivain et le droit de l’esprit humain, devait être sacrifié, ce serait, certes, le droit de l’écrivain, car l’intérêt public est notre préoccupation unique, et tous, je le déclare, doivent passer avant nous."


Victor Hugo

Catégories